( 21 mars, 2010 )

Transport en commun

ampef91024x768320x200.jpg
Préparation de la fête nationale

( 21 mars, 2010 )

rue d Ampefy

ampef391024x768640x480.jpg
Enfant jouant dans la rue Ampefy

( 21 mars, 2010 )

ANTANANARIVO (Tananarive)

ANTANANARIVO (Tananarive)

Antananarivo est une des capitales les plus pittoresques au monde. Elle le doit à la fois à son relief et à son histoire. Bâtie comme toutes les places fortes au sommet d’une colline, elle s’est étendue sur les éminences voisines pour ensuite investir les versants et transformer les marécages en contrebas.

Projetée en moins d’un siècle du Moyen Age aux temps modernes et de 50.000 habitants à bientôt 2 millions, elle donne une lecture parfois déroutante d’elle-même au gré des rues en pente abrupte, des escaliers sans fin, des maisons traditionnelles blotties les unes contre les autres et offrant leurs vérandas au soleil couchant.

Les Collines Sacrées. Un total de 12 qui a toujours fait l’unanimité, une liste par contre qui a connu beaucoup de variantes selon les sources. Les plus réputées : l’ensemble des 3 collines formant Analamanga, site originel d’Antananarivo. Ambohimanga d’où partirent les conquêtes d’Andrianampoinimerina, inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Ilafy au Nord de la capitale où le Roi Radama II aimait se retirer avec ses compagnons de jeux. Ambohidrabiby où, vers 1600, le Roi Ralambo introduisit dans les usages la consommation de la viande de zébu. Antsahadinta au Sud-Ouest, ses arbres « amontana » symbole de royauté et « aviavy » symbole de noblesse, ses nombreux choix de randonnées.
En suivant les Routes Nationales. Sur la RN1 menant à la région volcanique de l’Itasy, le Lemurs’Park et ses 9 espèces de lémuriens réinsérés dans un cadre enchanteur. La colline d’Antongona à l’entrée d’Imerintsiatosika avec sur son sommet deux cases royales transformées en musées.
Sur la RN2 ou route de Tamatave, Ambohimalaza village historique célèbre pour son immense nécropole et ses tombes surmontées d’une maisonnette ou « tranomanara ». Au niveau de Nandihizana, bifurcation pour le Massif de l’Angavokely offrant un des plus beaux panoramas des Terres Centrales. A Ambatolaona, l’accès recommandé pour Mantasoa, son lac, ses coteaux parsemés de coquettes résidences secondaires, ses vestiges historiques. Les Gorges de la Mandraka à partir du PK 62, où la route en lacet plonge littéralement dans un décor grandiose de toute beauté.
Sur la RN3, Anjozorobe et son corridor forestier, très apprécié des birdwatchers car présentant l’avantage d’avoir aussi une avifaune aquatique.
A 140 km au Nord Ouest par la RN4, la Réserve Spéciale d’Ambohitantely, constituée d’une forêt naturelle relique où trône le Palmier Royal endémique du Tampoketsa d’Ankazobe.
Sur la RN7 enfin, le complexe de loisirs et d’artisanat d’Analamanga Park à 30 km de la capitale, marquant la limite Sud de la Région.

( 21 mars, 2010 )

MORONDAVA et le MENABE

MORONDAVA et le MENABE

La région de Morondava doit son nom de Menabe (très rouge) aux sédiments latéritiques charriés par les fleuves Mangoky et Manambolo.

C’est ici que s’implanta au 16ème siècle l’un des deux grands royaumes Sakalava qui connut son apogée le siècle suivant. Les anciens souverains continuent à être honorés lors de la cérémonie du Fitampoha ou Bain des Reliques. L’image de Morondava est liée à celle des pirogues à balancier et à voiles carrés, toute cette partie du littoral étant d’ailleurs parsemée de villages de pêcheurs Vezo réputés pour leur hospitalité.

Belo-sur-Mer à 80 km au Sud de Morondava. Splendides fonds sous marins et îlots coralliens servant de lieu de ponte aux tortues marines. Patrie des goélettes qui sillonnent toute la côte Ouest de Tuléar à Nosy Be.
Les baobabs, symbolisés par la célèbre Allée des Baobabs que l’on vient admirer du monde entier. Des 9 espèces recensées dans le monde, 7 sont spécifiques à Madagascar dont les majestueux Adansonia Grandidieri, les plus grands de tous. Une curiosité, les baobabs « amoureux » dont les troncs s’entrelacent.
La forêt de Kirindy, à 50 km au Nord de Morondava, importante diversité de baobabs, de bois de construction, et de bois précieux comme le palissandre. Habitat de mammifères et de rongeurs, dont le rat géant sauteur Vositse.
Les cimetières Sakalava et Vezo, admirés pour leurs figurines mais de plus en plus protégés. Les plus beaux sont à Antalitoka, Mangily, Ankevo, Lovobe.
Le Lac Bedo appelé à être un site Ramsar. Importante avifaune, grande diversité biologique et culturelle.
Belo-sur-Tsiribihina, une paisible bourgade gardienne des reliques des rois, haut lieu du Fitampoha avec le petit village d’Ampasy.
Les Gorges du Manambolo. Des à-pics de cent à deux cents mètres de hauteur sur une vingtaine de kilomètres avec parfois des ouvertures donnant accès à des réseaux de grottes.
Les Tsingy de Bemaraha, Site du Patrimoine Mondial de l’Unesco, un des paysages les plus spectaculaires de Madagascar avec ses forêts calcaires aux aiguilles acérées, ou sculptées en lame.

( 21 mars, 2010 )

Une autre sorte de maison

Une autre sorte de maison
Une femme à cote de sa maison en bord de rivière toute proche de sont champ de riz

( 21 mars, 2010 )

maison malgache

dsc92991024x768320x200.jpg
Maison malgache fait de paille et de feuilles de l arbre du voyageur principalement

|